Spark Devices: connecter tous types d’ampoules

spark-socket-iot-internet-of-things-crowfunding

Concept proposé par Spark Devices, société américaine à Minneapolis,  cet adaptateur permettait de connecter n’importe quelle ampoule.

Ce produit n’a pas réussi à lever les fonds nécessaire sur la parteforme de crowdfunding Kickstater. Toutefois, il est en précommande sur sparkdevices.com

 

La société Spark revient également avec un nouveau produit, LIFX, toujours autour de l’éclairage, qui sera prochainement commercialisé, après avoir levé fin 2012 plus de 1,3 millions de dollars (cf prochain article sur internet-of-things.fr).

Vidéo du concept Spark

Orbotix SPHERO – une balle connectée !

sphero_IoT-internet-of-things-acheter-objet-connecte

 

SPHERO est un peu le renouveau de la vieille voiture télé-commandable que certains d’entre nous ont pu connaître dans leur jeunesse…

Cet objet se pilote du bout des doigts ou par inclinaison d’un smartphone/tablette sous iOS ou Android via Bluetooth avec une portée d’environ 15 mètres et se recharge sur sa base à induction.

En polycarbonate opaque très solide, résistant aux chocs et étanche, la boule SPHERO est équipée d’un accéléromètre et d’un gyroscope pour un ensemble de déplacement rapides et précis aussi bien sur le sol que sur l’eau.

Par ailleurs, il existe une vingtaine d’applications qui permettent d’interagir avec SPHERO. Pour les plus geeks, il est même possible de développer ses propres applications et jeux grâce à SPHERO MacroLab pour les débutants, tandis que les développeurs plus avancés peuvent utiliser le SDK de SPHERO.

Caractéristiques:

  • Bluetooth contrôlée
  • Contrôlable à plus de 15 mètres
  • Multiple LED capable de produire des milliers de couleurs
  • Batteries de recharge par induction
  • Autonomie : 75mn
  • Temps de charge : 3h
  • En polycarbonate très résistant
  • 3 vitesses de déplacement
  • Il flotte et imperméable à l’eau
  • Dimensions : diamètre de 7,5cm
  • Poids : 168 gr
  • Compatibilité : Iphone 4S, 4, 3GS ou supérieur, et fonctionne avec toutes les générations d’Ipad, Android 2.2, 2.3.3, 3.0, 4.0 et +
  • Garantie : 2 ans
  • Prix  : 149€

Acheter SPHERO: lien vers Amazon

Vidéo de présentation de SPHERO

Acheter SPHERO : lien vers Amazon

Sigfox : le réseau dédié aux objets connectés

Logo-SIGFOX

Petit écart dans la « ligne éditorialiste » de internet-of-things.fr avec cet article sur l’opérateur Sigfox, qui propose un réseau cellulaire dédié à l’internet des objets. En effet, ce n’est pas un produit en tant que tel, mais un service d’opérateur proposé par Sigfox aux intégrateurs et constructeurs d’objets connectés en offrant une technologie basse consommation et peu coûteuse (1 à 2 euros par an).

Ce type de technologie est clef pour démocratiser certains types d’usage notamment pour   rendre économiquement possible le développement des produits connectés pour le grand public. L’approche de Sigfox étant suffisamment novatrice et surtout impactant suffisamment l’Internet of Things que cela méritait bien un billet !

Cette start-up basée à Toulouse et fondée par Ludovic Le Moan, se donne les moyens de son ambitieux projet et a déjà levé en septembre dernier 10 millions d’euros avec notamment l’entrée d’Intel à son capital (communiqué de presse).

Sigfox est ainsi le 1er acteur à opérer un réseau dédié Machine to Machine avec une large couverture (nationale tout d’abord, bientôt européenne et avec des velléités mondiale…) mais surtout adapté à des objets connectés ayant les spécificités suivantes :

  • besoins de transfert d’informations faible (quelques octets à quelques kilo octets)
  • des terminaux ayant des contraintes de consommation électrique pour gagner en autonomie

Tout ceci est rendu possible par l’utilisation de toute une palette de fréquences (mais surtout 26, 31, 36, 40,6, 54, 81 et 169MHz,  bien en dessous des Ultra Hautes Fréquences GSM/3G/4G) et ainsi d’une technologie nécessitant beaucoup moins d’antennes pour couvrir le territoire français. Toujours grâce à ces fréquences et une technologie brevetée « UNB », Sigfox a également mis au point des puces basse consommation intégré.

Le faible nombre d’antennes (1000 fois moins qu’un réseau GSM) et l’utilisation de bandes de fréquences libres donc gratuites (cf 3G/4G) permettent de proposer des « prix adaptés ».

Comparaisons avec un réseau GSM classique (données Sigfox)

  • Nb d’antennes zone urbaines :       3 vs 60 (1 millions d’habitants)
  • Nb d’antennes zone rurale :           1 à 3 vs 10 à 20 pour 1000kmé
  • Consommation modem :               50 microWatt vs 5000 microWatt
  • Pollution électromagnétique :         faible vs moyenne à elevée
  • Autonomie moyenne (bat 2,5Ah) :  20 ans vs 0,2 an
  • Coût moyen par an :                       $3 vs $30

Planning de couverture à échéance 2013 du réseau SigFox (plus d’info sur sigfox.com)

sigfox-reseau

 

 

 

 

 

 

 

Les champs des possibles est infini (cf le slogan de Sigfox : 1 network, 1 billion dreams) :

  • Télémétrie : télérelève de compteurs
  • Santé : télémédecine (mesures, alarmes), géolocalisation des patients
  • Sécurité des bâtiments, Facility Management : climatisation, systèmes de contrôle d’accès, détecteurs d’incendie, détecteurs d’intrusion
  • Ville intelligente : éclairage public, panneaux d’information, places de parkings, parcmètres, bornes d’information, transports publics,
  • Geotracking : géolocalisation des biens
  • Internet of things : la technologie Sigfox qui permet d’intégrer une puce communiquante dans tout type d’objet pour rendre communicant : porte-clef communiquant, détecteur de présence, domotique, boite aux lettres, pilulier connecté, géolocalisation d’un animal, frigo, machine à laver, suivi des coupures d’électricité, …

L’enjeu pour un tel réseau est l’aspect volume avec une course à l’objet connecté pour « remplir » le réseau et le rentabiliser (cf ARPU de 2€). Il ne s’agit pas du potentiel du marché mais bien l’adoption de manière massive de la technologie et du service Sigfox.

A l’heure de la mondialisation, le défit a relevé est donc de convaincre un ensemble de constructeurs/partenaires/clients internationaux pour jouer cet effet volume, ce qui nécessitera une couverture du réseau plus globale de la planète (et pas seulement européenne) pour couvrir le maximum du marché. De plus, imposer un standard nécessite une force de frappe importante : l’entrée d’Intel Capital dans la levée de fonds fin 2012 et l’arrivée d’Henri Seydoux, président de Parrot, au conseil d’administration de Sigfox sont des bons signes. Toutefois, l’appui du gouvernement français ou de la communauté européenne dans un tel projet permettrait de peser plus lourd et serait cohérent par rapport à l’enjeu stratégique que cela représenter au niveau d’une nation (contrôle des compteurs électriques/gaz de tout un pays, télésurveillance, contrôle des bâtiments, contrôle d’appareils de santé, …). A moins qu’un Google (travaillant déjà sur les objets connectés comme Tungsen), Amazon, Microsoft ou Apple passent par là (à coup de millions/milliards) pour « parrainer » ce projet.

Par ailleurs, en cas d’adoption de la technologie Sigfox, à l’instar du réseau GPS, des démarches de gouvernements américaines, chinoises, russes pourraient voir le jour pour limiter la dépendance des objets connectés à une seule société indépendante (et française !) . Plusieurs acteurs concurrents avec une dimension mondiale (cf GPS) ou un réseau maillé public type internet, plusieurs modèles sont envisageable. Quelque soit le scénario, ce serait plutôt favorable à Sigfox car validerait le modèle économique et lui permettrait de s’afficher comme le précurseur et leader du marché.

La concurrence est à voir peut-être d’avantage de la part des abeilles … abeille contre renard : Zigbee vs Sigfox ! D’avantage que la technologie Zigbee, c’est plutôt le type d’architecture avec une box centrale locale connectée à Internet avec des objets connectés via des technologies RFID, Zigbee, Bluetooth low energy, Wifi … (cf articles sur SmartThings, Ninja Blocks, Netatmo, Withings,…). Ces types de solutions offrent des caractéristiques plus variées que Sigfox avec notamment des flux montant et descendants (permettant des mises à jour ou des informations d’acquittement)  et des débits plus importants (utile dans certains cas pour la vidéo en domotique ou télésurveillance). La contrepartie est la nécessité de connecter une box en local avec des couverture parfois limitée. Contraintes que n’a pas Sigfox.

Ainsi, Sigfox permet d’élargir le champs de possible des objets connectés. Clear Channel (contrôle de panneaux publicitaires) et Maaf (offre de sécurisation de l’habitat pour les particuliers) font partis des derniers projets signés. Nous attendons impatiemment que la liste de ces objets s’allongent. A suivre …

Interview de Ludovic Le Moan lors de LeWeb12

plus d’informations sur sigfox.com

Ninja Blocks – maison connectée aux réseaux sociaux – domotique

Ninja Blocks est un système poIoT-ninja-blocks-domotique-internet-of-things-franceur rendre votre maison connectée à l’identique du projet SmartThings (cf précédent article).

Projet également en crowdfunding, une première livraison a été réalisée en décembre 2012 et des précommandes sont en cours pour ninja-blocks-IoT-domotique-internet-of-things1000 Ninja Blocks pour livraison en mars 2013.

 

Ninja Bloacks est une start-up australienne dont le projet est de démocratiser, bousculer et simplifier la domotique : un boitier connecté au WiFi domestique centralise un ensemble de capteurs (mouvement, humidité, luminosité, capteur de distance, bouton, webcam,…) pour être pilotés à distance.

Ninja Blocks se déférencie par l’ensemble des interactions possibles avec les réseaux sociaux : il sera en effet possible d’envoyer des notifications ou déclencher des actions sur le web, comme l’envoi d’un mail ou d’un tweet ou déclencher des interactions dans la maison en fonction d’information sur ces réseaux : envoyer une photo/video sous Dropbox en cas d’une détection de présence, allumer une lampe dans un couloir en cas de bruit…

Le paramétrage de chaque capteurs se réalise au travers le Ninja Cloud, un espace personnel en ligne associé à chaque Ninja Cloud. Ninja Blocks annonce dans un premier temps une compatibilité avec Facebook, Dropbox, Twitter, Google Docs, SMS, téléphone, Xbox Live, avec de futures évolutions avec l’intégration de reconnaissance vocale avec Siri, intégration de flux RSS et application météo.

Exemple de capteurs

window-door-contact-ninja-blocks-iot-internet-of-things-domotique   temperature-humidity-ninja-blocks-IoT-internet-of-things-domotiquemotion-sensor-ninja-blocks-IOT-internet-of-things-domotique

 

 

remote-control-socket-ninja-blocks-IoT-internet-of-things-domotique

 

 

 

 

 

Prix : $199 (en précommande pour une disponibilité en mars), les capteurs sont entre $12 et $15 : http://ninjablocks.com/collections/ninja-blocks/products/ninja-blocks-kit

Vidéo de présentation du module Ninja Blocks

Site Web: ninjablocks.com

Wireless tag : capteur RFID monitoré par son smartphone

wireless-tag-iot-capteur-internet-of-things-fr-france-domotiqueLe principe du Wireless Sensor Tags, développé par la société Californienne Cao Gadgets, est un capteur RFID monitoré simplement via une interface web et par une appli  sur son smartphone et permettant tout un ensemble de notifications.

Le « tag » est équipé d’un capteur de température, de mouvement ultra sensible, et d’un beeper.

tag-manager-iot-capteur-internet-of-things-fr-france-domotique

 

L’installation d’une petite base, connectée à Internet via un port RJ45 (on peut regretter une connexion Wifi) est nécessaire pour faire fonctionner ce capteur et le rendre accessible depuis sont PC et son smartphone.

 

Les applications sont diverses et variées :

  • Notifications sur son smartphone lors d’une ouverture de porte
  • Notification en cas d’une température trop haute ou trop basse
  • Monitoring de la température intérieur ou extérieur
  • Retrouver un objet égaré en faisant sonner un objet (clefs, télécommande,…)
  • En développement : capteur étanche d’humidité

iot-capteur-RFID-internet-of-things-domotique-wirelesstag

ios_g5

 

 

 

 

 

 

 

 

Les fonctionnalités sont beaucoup moins avancées par rapport à des projets comme SmartThings ou Ninja Blocks (cf articles précédents)  avec des capteurs moins variés en terme de domotique (pas d’interrupteur électrique, ni détecteur de présence,…) mais Wirelesstag reste pertinent avec une solution déjà disponible sur le marché, simple et surtout plus économique ($87 base + 1 capteur vs $199 pour SmartThings ou Ninja Block).

iot-wirelesstag-internet-of-things-capteur-domotiqueCaractéristique du capteur RFID (Tag) :

  • capteurs : température, humidité, mouvement, beep
  • Distance entre le capteur et la base : 60 mètre en champs libr
  • Autonomie des baterries : entre 2 et 85 mois en fonction des batteries
  • Type de notifications déclencher par le capteurs : email, twitter, notifications sur terminal Android/Apple
  • Prix : $69 pour le Tag Manager (boitier) et $18 pour un capteur (tag)

Lien pour acheter wirelesstag : ici

Video de démonstration de Wirelesstag

SmartThings – Piloter votre maison avec votre smartphone – domotique

iot-internet-of-things-domotique-smartthings

Voici le premier article d’Internet-of-things.fr, sur les stations de base domotiques… Vu l’actualité dans le domaine, mieux vaut commencer avec les toutes prochaines générations de stations qui vont arriver très vite sur le marché et qui vont pouvoir piloter tout un ensemble de capteurs. Je veux parler de : SmartThings,  Ninja Block, Twine…

Ce type de projets va révolutionner l’intérieur de nos maisons dans les prochaines années et ainsi démocratiser la domotique jusqu’ici très chère et réserver à un petit nombre d’experts.

Commençons par SmartThings, start-up la plus dynamique sur le sujet. Après avoir déjà rassemblée plus 1,2 million de dollars en crowdfunding via la précommande de son produit sur la plateforme Kickstarter, cette start-up a annoncé fin 2012 lors de LeWeb12 avoir levé 3 millions de dollars (au travers d’investisseurs comme traversSV Angel, Lerer Ventures, David Tisch, Chris Dixon, Vivi Nevo, Alexis Ohanian, Loic Le Meur).

Le concept de SmartThings est assez large mais reste centré sur la notion de maison connectée (terme peut-être un peu plus large que la domotique) en connectant les objets entre eux (via des technologies type Z-Wave, ZigBee, Bluetooth, IP)  et en les rendant intelligents : porte, lumière, thermomètre, thermostat, interrupteur, détecteur de présence, détecteur de fumée… Avec clairement une volonté de démocratiser et bousculer la domotique.

IoT-internet-of-things-fr-smartthings

Cette base SmartThings fait office de station de base ou box (elle-même reliée au réseau domestique Internet) permettant ainsi à l’ensemble des capteurs et périphériques d’être pilotés via des SmartApps, applications disponible sur son smartphone.

Plus qu’un pilotage (on/off cf domotique), certains applications spécifiques permettront de rendre ces objets de la maison intelligents :

  • SmartDoor permet par exemple de rendre votre porte « intelligente », en faisant en sorte qu’elle sache quand vous êtes là, vous se verrouiller ou se déverrouiller toute seule.
  • L’application Weather Watcher se base sur les conditions météo pour déclencher certaines actions, vous prévenir qu’une fenêtre est ouverte, vérifier que votre barbecue est à l’abris, etc…
  • L’application « Make it look like » permet de gérer une simulation de présence, en allumant aléatoirement des lumières, comme s’il y avait quelqu’un.

La variété des capteurs semble importante et la compatibilité avec des capteurs actuels du marché (Z-Wave ou Zigbee) semblerait possible…

Prix : $299 en pré commande sur smartthings.com

Video de présentation de SmartThings 

Eye-Fi : Connecter votre Appareil Photo Numérique

Eye Fi Pro X2 Carte memoire SD Wifi 8 Go

Voici un façon très simple de transformer votre appareil photo numérique en objet connecté à Internet.

Cette technologie de carte SD existe maintenant depuis plusieurs année mais les dernières versions sont encore plus performante (Class 10) et permettent désormais des transferts Wifi rapide et compatible avec quasi tous les appareils photos numériques (Nikon, Canon,…).

La version Pro X2 de ces cartes Pro permet maintenant de géotagués les photos et supportent le format RAW.

Plus besoin donc de cable, ni de changer de cartes. Les séances de shooting sont directement stockées sur le PC ou publiées sur Internet.

 

Les photos sont stockées sur la cartes SD et transférer via Wifi au choix (ET/OU) sur :

- Ordinateur avec le logiciel Eye-fi préalablement installé

- Tablette/smartphone avec l’application gratuit Eye-fi disponible sous Google Play et Apple Store

- Réseaux sociaux : Facebook, Picasa, twitter, Youtube,…

 

Le réseau Wifi utilisé est celui d’une Box ou routeur wifi par exemple ou d’un réseau communautaire (type Free Wifi, Sfr Wifi,…). La carte doit être préalablement configurée avec les paramètres Wifi en la connectant à un PC soit sur un slot SD ou via l’adaptateur USB/SD fournit.  Lors de cette configuration, l’ensemble des choix de transferts est paramétrable.

Par contre, aucune configuration de la carte n’est pas possible sur l’appareil photo.

En option, Eye-fi propose également pour $50 par an un service payant de stockage illimité des photos (illimité ?).

 

Prix : 62€

Liste des appareils photos numéros compatible sur le site eye.fi (en bas de la page).

Acheter sur Amazon la carte Eye-fi Pro X2 8G

 Acheter sur Amazon la carte Eye-fi Pro X2 8G

Tether cell : contrôler à distance les appareils alimentés par des piles LR6

Tethercell

Un peu de nouveauté dans le monde de nos vieilles piles !

Tethercell est un dispositif Bluetooth qui permet à tout appareil alimenté par des piles LR6 (AA) d’être démarré ou stoppé à distance à l’aide d’un smartphone (Apple et Android)  via l’application gratuite Tetherboard.

Le projet est en recherche de financement sur la plate-forme Indiegogo afin de récolter les $59 000 nécessaire pour lancer le projet (le projet à collecter pour l’instant $18 000).

De la dimension d’une pile, l’adaptateur Tethercell renferme une pile LR6 (AA) et vient se clipser à côté des autres piles et utilise la technologie Bluetooth 4.0.

Cette « coque » communique ainsi avec l’application installée sur smarphone pour :

  • gérér le on/off
  • indiquer le niveau de charge
  • programmer un minuteur intégré

Système compatible : IOS (iPhone 4S, iPhone 5, iPad 3, the newest iPod Touch, and the iPad mini) et Android (Samsung Galaxy S3, and Note 2)

Prix : $35 +$11 de frais de port

Pré-commande et détails du produit sur la plateforme Indiegogo : www.indiegogo.com/tethercell

Date limite des pré-commande : 22 Février 2013

Disponibilité : Juin 2013

Page Internet du produit :   www.tetherboard.com

Video de présentation de Tethercell

Balance connectée Withings

IoT-balance-connectee-withings

 

Il s’agit peut-être d’un des premiers objets connectés qui est apparu sur le marché en terme d’usage de tout les jours. En effet, la balance que propose la société française Withings est disponible depuis maintenant plus d’un an.

Connectée au réseau Wifi domestique, cette balance permet de mesurer : le poids, masse graisseuse et cela jusqu’à 8 utilisateurs qui seront automatiquement reconnus.

Fonctionnalités :

  • Analyse votre composition corporelle
  • Construit vos courbes de poids pour un véritable suivi sur long terme
  • Un tableau de bord en ligne sécurisé
  • Mécanisme d’alerte pour aller se peser
  • Interface riche permettant de fixer ses objectifs de poids
  • Applications iPhone, iPad, Android gratuites
  • Multi-utilisateurs (8 max)
  • Ecosystème de plus de 60 applications compatibles

 

withings-app-dashboard_2x withings-app-dashboard-android

Jour après jour, il est possible de suivre l’évolution de vos courbes de poids, masse de graisse et masse maigre au travers du tableau de bord qui propose une interface graphique plutôt riche.

Outre cette aspect purement suivi et mesure, la balance Withings propose un mécanisme d’alerte (pour ne pas oublier de monter sur la balance quotidiennement !) et permet de fixer ses objectifs de perte de poids.

Withings propose également un compte gratuit permettant le stockage privé et sécurisé des mesures de poids, accessible depuis n’importe quel ordinateur, smartphone, tablette,…

La force du produit est également de s’interfacer avec un écosystème d’autres applications : plus de 60 à date dont Lose-it, Runkeeper, PoidsCible, Endomondo, Zeo,… afin d’associer à votre objectif de poids un vrai plan d’actions !

withings applications ecosysteme appli1 appli2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Connectivité : Bluetooth et/ou Wifi

Couleurs : disponible en noir en blanc

Compatibilité : Apple et Android

Prix : 129 €

 

La société française Withings, créée en 2008, dirigée par Eric Carreel et Cédric Hutchings, propose également d’autres types de produits connectés comme le tensiomètre connecté, ainsi qu’un babyphone connecté (cf prochain article sur internet-of-things.fr)

Withings annonce prochainement la sortie d’un pèse bébé connecté dont le concept a été primé au CES 2012.

 

Acheter la balance withings

Vidéos de présentation de la balance Withings

Acheter la balance withings

 

 

Station météo connectée Netatmo

netatmo station meteo weather iot

Voici une très belle création ! Pas forcément une nouveauté puisse qu’il existe déjà un station méteo Oregon connectée Anywhere Weather (cf prochain article sur le sujet), mais sans nulle doute voici la design aussi bien sur les 2 capteurs que sur le design de l’application mobile !

Arrivée sur le marché très remarquée puisque, la station Netatmo se verra décernée 3 « innovation awards » par le salon international de l’électronique grand public CES 2013, qui se déroulera du 8 au 11 janvier à Las Vegas.

Cette « station météo personnelle connectée » permet de mesurer la température, l’humidité, le bruit, le CO2, la pression atmosphérique et la qualité de l’air, à l’intérieur et à l’extérieur, pour les relayer en temps réel vers une application mobile (Iphone ET Android).

temperature-air-qualite-pression-iot-meteo

 

Cette station météo, connectée à Internet via le réseau Wi-Fi domestique, est composée de 2 modules : intérieur et extérieur.

Dans les nombreuses fonctionnalités, Netatmo permet notamment de suivre des différentes mesures en temps réel mais historise également les résultats pour un suivi des évolutions.

 

 

courbe-station-meteo-netatmo

 

La station Netatmo permet également  permet de gérer des mécanisme d’alertes. Par exemple, via le capteur de CO2 de la station, Netatmo veille et suggère d’aérer  au bon moment !

Fonctionnalités qui différencient cette station (notamment par rapport à celle d’Orégon)  : mesure du CO2, mesure du bruit, mesure de la qualité de l’air et récupération de l’indice de pollution officiel de la ville dans laquelle vous vous trouvez.

 

Cette start-up française (cocorico !)  basée à Boulogne-Billancourt a été créée par Frédéric Potter, cofondateur avec Jean-Pierre Dumolard de la solution Cirpack (solution utilisée notamment par Free, Sfr, Bytel pour délivrer leur solution de téléphonie IP en coeur de réseau). Aventure qui se poursuit entre les deux hommes dans le monde des objets connectés, puisque Jean-Pierre Dumolard est président du conseil de surveillance de Netatmo.

Frédéric Potter est également un des deux fondateurs de Withings, déjà concepteur d’objets comme la balance connectée et le tensiomètre connecté.

Description :

  • Module intérieur : 45 x 45 x 155 mm
  • Module extérieur : 45 x 45 x 105 mm
  • Pièce d’aluminium monobloc. Résistant aux UV. Capteurs et mesures
  • Température intérieure : 0 à 50 °C, précision +- 0,3 °C

 

Prix : 169€ application mobile disponible sous Iphone et Android

 

Acheter la station météo Netatmo

 

Vidéo de présentation de la station Météo Netatmo

 

Acheter la station météo Netatmo